CEO? 10 arguments pour éviter les médias sociaux

8 Flares Filament.io 8 Flares ×

CEO? 10 arguments pour éviter les médias sociauxUn emploi de temps surchargé, vous naviguez entre le conseil d’administration, les réunions, les présentations annuelles aux employés… Des décisions à prendre au quotidien et des fonctions honoraires à satisfaire.
Et voilà qu’on vous parle des médias sociaux !
Ils ne se rendent pas compte que vous vous demandez dans quel agenda allez-vous les placer et par où commencer ?

Voici dix arguments pour éviter les médias sociaux et clouer le bec aux plus acharnés de vos collaborateurs qui réclament votre présence en ligne.

1. Vous ne voulez pas ouvrir la porte des commentaires négatifs.

Il est certain qu’en vous exposant sur les médias sociaux, vous croiserez le chemin de certains commentaires peu flatteurs.
Les deux questions que je vous pose sont : « Voulez vous les connaitre ? » et « Voulez vous transformer ces commentaires négatifs en expériences positives ? »

2. Vous n’aimez pas le côté communauté.

La communauté Apple ne vous fait pas rêver.
En effet, des personnes complètement converties à votre cause et qui considèrent votre marque comme une religion, qui défendent gratuitement vos produits et services online et offline ce n’est pas pour vous.
Il est vrai que dans ce cas, on n’est plus dans le cadre du « brand ambassadors » ou fans mais on s’approche du « brand junkies ». Je vous accorde que cela fait peur… lorsqu’on voit les bénéfices d’Apple.

3. Je n’ai rien à dire sur les médias sociaux.

Votre entreprise n’a pas de nouveaux produits, n’a pas de clients mécontents…
Vous n’avez jamais eu un client qui a tweeté sa totale et pleine satisfaction ?
Il n’y a pas de nouvelles réglementations qui mènent la vie dure à l’entreprise et qui sont incomprises par vos clients ?
Vous ne voulez pas remerciez directement certains de vos partenaires, employés de manière instantanée et simple…

4. Les médias sociaux ce n’est pas pour les B2B.

Les entreprises n’achètent pas (uniquement) les services d’autres entreprises. Derrière chaque achat, renseignement… il y a des personnes.
De plus, la génération Y, déjà plus que présente sur les médias sociaux, est de plus en plus présente dans les sphères décisionnelles.
Vous ne voulez pas interagir avec eux et profiter de certaines opportunités ? Libre à vous.

5. Vous ne voulez pas optimiser votre présence en ligne.

Il est indéniable que notre premier réflexe avant d’embaucher quelqu’un, d’acheter un produit, de se renseigner sur un service… n’est pas d’utiliser un moteur de recherche.

6. Vous n’avez pas envie d’accroitre la crédibilité de votre marque.

Selon l’étude BRANDfog 2012 CEO Survey, 82 % des répondants sont plus susceptibles d’accorder leur confiance aux entreprises dont les CEO (et l’équipe managériale) sont actifs sur les médias sociaux.
Je suis prudent avec les études et les statistiques. Mais je ne suis pas le seul à partager ce sentiment : « Un CEO sur les médias sociaux me semble plus accessible, plus transparent, dans une démarche d’interaction et avec de réelles intentions d’amélioration du service. »

7. Je n’ai pas le temps et je n’aime pas le gratuit.

Je vous l’accorde, le terme gratuit n’est pas le plus adéquat.
Vous devez consacrer du temps et le temps c’est de l’argent.
Mais pour une utilisation basique et avec les bons outils, 10 minutes par jour sur les médias sociaux suffisent.

8. Vous ne voulez pas être au courant lorsqu’un de vos employés vous fait perdre des clients.

Faut-il argumenter ?

9. Vous ne voulez pas être au courant lorsqu’ un de vos employés vous fait gagner des clients.

Valoriser vos employés ? Le HR s’en charge déjà.
La perspective d’encourager les passionnés à continuer le bon travail, à produire un contenu qui améliore l’authenticité de la marque, vous horripile… Définitivement, les médias sociaux ne sont pas pour vous.

10. Nous avons déjà les services plaintes et réclamations.

Si vous préférez qu’on vous embellisse la réalité ou qu’on ne vous dise pas clairement :
que je suis loyal à votre concurrent,
qu’on n’a pas résolu mon réel problème la dernière fois que j’ai fait appel à vos services,
que vous ne proposez pas ce dont j’ai besoin,
que je ne vous fais pas confiance,
etc.

BONUS – Pensez à votre carrière.

Toujours d’après la même étude BRANDfog 2012 CEO Survey,
81 % des répondants indiquent que les CEO actifs sur les médias sociaux sont mieux équipés que leurs pairs pour diriger les entreprises dans le monde web 2.0.
Cela concernera probablement un chasseur de tête, votre futur CA, etc.

Je ne vous invite pas à rejoindre les réseaux sociaux à n’importe quel prix, mais à prendre le temps de comprendre ce que vos clients, employés et partenaires attendent de vous et sur quelle plateforme.
Et si vous pensez qu’il est temps pour vous aussi d’y être, mais un doute persiste, je vous invite à lire les 10 bonnes raisons d’être présent dans les médias sociaux par Laurence Vanhée.

3 thoughts on “CEO? 10 arguments pour éviter les médias sociaux

  1. Anthony

    La présence des CEO est encore faible, c’est un peu paradoxal lorsqu’on voit l’explosion des présences des entreprises sur les réseaux sociaux.
    Je suis fan du nous avons déjà le service plaintes

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *